Mon parcours de vie

Je suis d’origine allemande par mes deux parents et ai vécu en France dès l’âge de 2 ans dans différents lieux en Alsace en milieu rural.

A 23 ans, on m’a diagnostiqué un cancer. J’ai eu alors la chance d’être suivie par un médecin anthroposophe, en parallèle de la prise en charge hospitalière. Ce double vécu m’a ouvert les yeux sur deux manières de faire complètement différentes. C’est ainsi que j’ai appris l’importance de l’alimentation pour aider notre corps et le pouvoir des plantes pour pallier aux effets secondaires de la chimiothérapie.

Ne sachant ce qui avait provoqué le cancer, j’ai changé mon hygiène de vie et mon alimentation. J’ai mieux pris en compte mes besoins physiques et psychologiques (sommeil, ne plus subir les évènements…). J’ai aussi remis en question ma manière d’aborder la vie et les personnes, en faisant confiance.

A partir de l’âge de 25 ans, j’ai travaillé dans d’autres régions de France et à l’étranger. La découverte de la France et de différents pays m’a enthousiasmée. J’ai appris d’autres langues, découvert d’autres cultures, et j’ai tissé des liens avec de nombreuses personnes.

Importance de la qualité de l’alimentation

Quand ma vie est devenue plus stable, j’ai commencé à me documenter sur la qualité de l’alimentation (le bio n’existait pas encore vraiment). La fréquentation d’un magasin diététique militant et des livres sur le sujet me firent avancer très vite. J’ai découvert ainsi que la vitalité de notre alimentation était mesurable par la photographie Kirlian, que le cuit ne valait pas le cru, que l’agriculture conventionnelle ne valait pas celle qui était biologique ou mieux encore bio-dynamique, et que le mode de cuisson (micro-ondes …) influençait la qualité des aliments.

En remettant en question ce que je pouvais, j’ai avancé sur le chemin de l’alimentation saine, du soin par les plantes, de l’importance de vivre en phase avec ce que l’on est, et mettais en application ces concepts.


Enceinte de mon premier enfant, je me suis tournée vers l’alimentation selon les préconisations du Docteur Catherine Kousmine, notamment pour les crèmes Budwig, préparant moi-même les repas de mes enfants avec un combiné vapeur. Ayant décidé de m’occuper de nos enfants, j’ai continué mes recherches sur l’alimentation et les moyens naturels pour nous soigner.

L’influence de l’alimentation

Notre alimentation a beaucoup évolué au fil des années. Un de mes fils a été confronté à une allergie à l’œuf suite à une vaccination, et nous étions plusieurs à avoir des troubles digestifs dont nous cherchions la cause. Mes lectures m’ont amenée à la problématique des produits laitiers, du gluten, des additifs alimentaires et en parallèle, à l’homéopathie, la médecine chinoise, ayurvédique et j’ai commencé à suivre des cours de yoga à partir de l’année 2000.

Solutions naturelles : naturopathie, travail avec l’énergie…

la naturopathie, suggérée par une amie, m’a semblée la poursuite naturelle de mes passions. J’ai commencé les études de Naturopathie et l’Iridologie au CNR André Lafon, et je me réjouis encore d’avoir choisi cette voie.

la méditation, le Reiki et l’alimentation vivante (raw food) sont arrivés depuis, et la vie m’amènera sûrement à (re)découvrir bien d’autres domaines.